Ted et Tsa vont à l'école

L’association Autistes Sans Frontières 64 « Ted & Tsa vont à l’école » est née en 2012.

Elle a été créée par plusieurs familles confrontées à de grosses difficultés pour scolariser leur enfant autiste en milieu ordinaire.

Les enfants porteurs de Ted (Troubles Envahissant du Développement) ou de Tsa (Trouble du Spectre Autistique) ont les mêmes droits à l’éducation que tous les autres citoyens français.

Malheureusement ce n’est pas le cas : en France seulement 20% des enfants autistes sont scolarisés, alors que dans les autres pays 80 % à 100 % des enfants autistes sont scolarisés !

L’association est basée à Artigueloutan dans les Pyrénées Atlantiques mais intervient un peu partout dans le Béarn  sur le lieux de vie des enfants.

Notre but est de favoriser l’inclusion scolaire des enfants autistes en milieu ordinaire, comme le promet la loi du 11 février 2005  : « tout enfant présentant un handicap est inscrit dans l’école ou l’établissement scolaire le plus proche de son domicile » .

Pour ce faire, nous souhaitions un accompagnement global des familles et un soutien aux écoles grâce à des professionnels formés aux recommandations de la Haute Autorité de Santé (HAS).

Nous apportons aussi un soutien à la scolarisation à domicile quand il n' y a pas de possibilité d'inclusion satisfaisante en milieu ordinaire.

Nous aidons les familles dans leurs démarches auprès des administrations (MDPH, mairies, ...) : nous les informons sur leurs droits et ceux de leur enfant et nous les aidons à constituer et à rédiger leurs dossiers.

 

La scolarisation et la prise en charge

En Août 2013, une Convention signée avec l’Inspection Académique des Pyrénées Atlantiques  a rendu cet objectif possible.  


Depuis 2012, date de création de l'Association, cette Convention signée avec l’Education Nationale  permet de proposer à des enfants un projet et une prise en charge globale :

· L’Association participe au recrutement des accompagnants scolaires (AESH et EVS). Ils seront  formés ensuite par l’association ;

· Ils sont employés pendant le temps scolaire par l’Education Nationale,  et également par la famille puisqu’ils interviennent aussi au domicile des enfants,  supervisés par les professionnelles de l’association (superviseur ABA, méthode comportementale recommandée par la HAS en mars 2012). Cela permet à l’enfant de travailler au domicile certains aspects qui ne peuvent être travaillés dans une classe… Mais aussi de mettre en place du pairing (activité plaisante) afin de créer une confiance qui aidera plus tard ;

· Les professionnels de l’association interviennent dans les écoles lorsque les enseignants le souhaitent et autant que nécessaire ;

· En parallèle une formation est également dispensée aux enseignants ainsi qu’aux parents

· Enfin, l’enfant est suivi au domicile par le superviseur ; en effet les seules personnes qui suivront l’ enfant toute sa vie sont ses parents.


Après ces 3 années d’existence, le bilan est dans l’ensemble positif : notre dispositif permet de faire progresser les enfants au milieu des pairs “ordinaires”, mieux que n’importe quel autre suivi en établissement spécialisé ; mais nous sommes toujours tributaires de la bonne volonté des personnes pour que cela réussisse pleinement, et les a priori sont encore tenaces.

Les adaptations permettant la compensation du handicap doivent être respectées et mises en place….

L’accompagnement humain,  même s’il est nécessaire, n’est pas toujours simple à obtenir. Demande-t-on aux myopes de laisser leurs lunettes à la porte de la classe ?

 De plus, actuellement, en France, la prise en charge de nos enfants est essentiellement faite par des structures spécialisées financées par l’Etat.

Une journée de prise en charge, coûte 650 et 1100€ par enfant avec une dépendance à vie à ce système (payée par nos impôts), avec des personnes qui seront bien souvent sous traitements médicamenteux. Une fois adultes, le manque criant de structure spécialisée fait que ces personnes finiront en Hôpital Psychiatrique, avec une espérance de vie raccourcie par tous les traitements administrés (encore une fois payés par la CPAM), en moyenne 40 ans !!

Si nous souhaitons une orientation en milieu ordinaire, c’est pour apprendre à nos enfants à être autonomes et donc à devenir acteurs de la société.  650€ à 1100€ représentent un MOIS de prise en charge par des professionnels reconnus et formés, que nous avons recrutés.

Cela n’est pas une utopie mais bel et bien réalisable, il suffit de se tourner vers nos voisins pour qui ce système a déjà fait ses preuves, la France accusant un retard de 40 ans par rapport aux autres pays…

C’est pour cela que l’autisme est le PROBLÈME de tous…. 1 naissance sur 80 aujourd’hui, avec des chiffres qui semblent devoir aller à la hausse et où bientôt chacun sera concerné de près ou de loin par l’autisme : la population autiste en France, c'est l'équivalent de la population de la ville LYON.

 

 

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site